Le harcèlement et la culture du viol-1-

L’humain vit en communauté , c’est avec l’autre que nous vivons , on partage nos souvenirs , notre joie , peur , des liens forts d’amitié , d’amour , des liens de sang et d’âme , mais il existe un autre avec qui on partage notre oxygène , bus et quartier , un autrui qui dans la plupart du temps ne nous influence pas d’aucune sorte mais il est là …il vit sa vie comme nous vivons la nôtre …

 Normalement les liens humains doivent être basés sur le respect , fraternité.. bref sur l’humanité d’une façon à ce que cet autrui nous puissent être utile ou juste pour s’offrir mutuellement une vie plus facile et moins stressante…c’est juste que parfois c’est cet autrui qui nous cause le plus de peine en s’infiltrant dans notre vie et agissant notre esprit et en détruisant notre journée et même parfois notre vie .

Aujourd’hui j’ai décidé de parler sur l’harcèlement de rue , sexuel , viole etc.. Ces situations immondes ou nous nous sentons faibles , dégoûtés par le geste de l’autre… 

Le harcèlement sexuel désigne tout comportement verbal ou physique de nature sexuelle et non voulu. Il peut te faire sentir embarrassé, offensé, intimidé ou en danger. Il peut avoir lieu n’importe où, que ce soit à l’école, au travail ou en public; il est donc important de reconnaître les différentes formes de harcèlement sexuel.

Les comportements suivants peuvent constituer du harcèlement sexuel :

  • Fixer quelqu’un du regard de façon inappropriée.
  • Raconter des blagues à caractère sexuel.
  • Montrer ou envoyez (y compris en ligne) des photos, des dessins ou d’autres images non souhaitées à caractère sexuel.
  • Exiger des caresses, des rencontres et des faveurs sexuelles.
  • Poser des questions ou parler à quelqu’un de leur sexualité, de leurs relations sexuelles ou de leur corps.
  • Provoquer des contacts physiques injustifiés, incluant des attouchements non désirés.
  • Utiliser un langage qui rabaisse quelqu’un à cause de son sexe.
  • Propager des rumeurs de nature sexuelle (y compris en ligne).
  • Menacer de congédier ou de réprimander une personne si elle refuse ses avances sexuelles (ce qui constitue des représailles).
  • S’adonner au harcèlement (comportement qui fait qu’une personne se sent en danger, par exemple des visites non souhaitées, des appels téléphoniques, des textos, des courriels ou des lettres, laisser des cadeaux ou surveiller la maison ou l’école d’une personne).
Statistiques d’harcèlement de rue dans Brest (ville en France)

Je parlerai aujourd’hui au nom des filles (sans négliger les hommes) , pour nous l’harcèlement sexuel est toujours là, présent dans la rue , à l’école , au souque , café , entretien d’embauche , droguerie bon bien presque à chaque endroit où un male est présent , cela fait partie de notre routine , une routine que malheureusement est devenue normale , ce n’est plus étrange et c’est vraiment plus choquant qu’il ne l’ai plus , c’est comme si notre subconscient c’est habitué à cet agacement pas par pure plaisir mais parce qu’on est fatigué de lancer des regards noirs , de ne plus  prêter attention à cela, on est fatiguée de se sentir seule , fragile , dénudée… on arrive même parfois à se demander certaines journée pourquoi on est pas harcelée tellement c’est devenue un mode de vie.

Ce qu’on a gravement réalisé après le confinement, puisque nous avions passez plus de 6 mois dans nos maison . Derrière ses quatre murs où on vivait exclus du monde extérieur , loin d’autrui mais après avoir sortie on avait presque oublié que cet  harcèlement existait  et je ne sais pas comment nous avions pensait que l’extérieur était aussi calme que la maison.

 En sortant on a revu et re rencontrer cet harcèlement ce qui nous a remis vraiment mal à l’aise et nous a sortis du monde du bisounours auquel nous nous sommes bien habituées durant le confinement…chose qui m’a pris personnellement sans vous mentir plusieurs jours pour digérer puisqu’il fallait que je m’estompe une énième fois dans ces sentiments de peur d’impuissance et de la négligence , il fallait que je sois de nouveau forte , insouciante , que j’analyse tout , que je change de trottoir plusieurs fois pour ne pas rencontrer une personne et de porter mes écouteurs pour que je n’écoute rien et que la seule voix que j’écoute est: “fait attention fais attention “….

Être toujours sur ces gardes est fatigant , je savais qu’autant que fille que j’allais bien m’habituer mais je venait juste de saisir ce que je vivais sans que je le sent , ce qui est exactement le quotidien de chaque fille qui part à l’école , fait des course, part au café , à son travail… Bref juste pour vivre sa vie comme un humain 

Cet harcèlement malheureusement n’est pas présent qu’à la rue mais au sein des lieux qui peuvent parfois être considérés comme sacrés , sécurisés et où l’amour règnent : les Msids , les mosquées , les églises , au sein des familles… Aucun lieu ou regroupement ne peut être définie comme abris de cet agonie .

Le plus malheureux et le plus dangereux est que cet harcèlement peut se développer se construire et se métamorphoser en viole , un crime qui peut toucher tout individu petit et grand , homme et femme , la où l’instinct animal prend le dessus , et où le désir sexuel est à son point culminant et devient la raison de tout violeur.  

Dans cet article , j’ai d’une main cherché à mettre en évidence presque toutes les scènes auxquelles les filles font face presque touts les jours .Certes, bien sûr avec des degrés différents mais cela ne peut pas nier l’atrocité de cet harcèlement .Et j’ai chercher d’une autre aussi à indiquer comment l’harcèlement sexuel ,cet esprit démoniaque peut prendre la forme d’un monstre et devenir du viol .

Dans le prochain essaie on traitera les causes derrière l’infiltration de cet esprit au sein de notre société , famille… bref dans notre vie…

 



Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.