Roll, Jordan ,Roll

Art

   Je suis un énorme fan de Marvel! Ainsi, après avoir regardé l’un de mes films préférés, X-Men, j’ai été impressionné par le jeu d’acteur de «Michael Fassbender». J’ai donc fait quelques recherches sur ses autres films et l’un de ses films «12 ans plus tard» a attiré mon attention alors j’ai décidé de le regarder.

   12 Years a Slave est un film dramatique de la période de 2013 et une adaptation des mémoires narratives de 1853, Twelve Years a Slave, de Solomon Northup, un Afro-Américain libre né dans l’État de New York et enlevé à Washington, DC en 1841 est vendu en esclavage. Northup a travaillé pendant 12 ans dans des plantations de l’État de Louisiane avant d’être relâché.Le film était fou, beau et inspirant, le jeu des acteurs était créatif et plein d’émotions. Mais ce n’est pas la véritable chose qui m’a poussé à écrire cet essai, ma raison de le faire est une chanson intitulée ‘roll, jordan, roll’ ’.

   J’ai découvert cette chanson lors d’une des scène dans lequel des esclaves enterrait un autre et chanter cette merveilles , cette scène était très touchante et captante , j’ai enfaite réaliser la cruauté ou vivaient ces gens,  ce manque de droits, de liberté et de dignité étouffant , abasourdie par la beauté cette chef d’oeuvre j’ai décidé de faire quelque recherche sur ses origines et de les partager avec vous.

   ‘’Ce que j’ai trouvé lors de mes recherches en cherchant à calmer la soif de ma curiosité , c’est que cette chanson était crée par un européen du nom  de Charles Wesley au XVIIIe siècle que j’ai trouvé un peu surprenant , mais se qui me tracasser était comment est ce que cette chanson née dans un milieu blanc et protestant a pu atterrir dans un milieu d esclavage au sud du milieu du XIXe siècle.

  J’ai trouvé c’est que la chanson a peut-être été utilisée comme une tentative de christianisation des esclaves. Ce que je veux dire, c’est que la chanson n’était pas le seul propriétaire à christianiser, mais qu’elle était en dehors du programme. Il semble que la chanson ait subi une évolution et que, plutôt que d’être une chanson christianisation pour les esclaves, elle soit devenue une chanson de chagrin ou un vecteur de abolitionnisme.’’

Les paroles elles-mêmes sont simples et le refrain répété de nombreuses fois:

Went down to the river Jordan,
where John baptized three.
Well I woke the devil in hell
sayin John ain’t baptise me
I say;
Chorus
Roll, Jordan, roll
Roll, Jordan, roll
My soul arise in heaven, Lord
for the year when Jordan roll

Well some say John was a baptist
some say John was a Jew
But I say John was a preacher of God
and my bible says so too.
Chorus

   Ann Powers a décrit la chanson comme «un exemple primordial de revendiation et de subversion par un esclave d’un message chrétien afin d’exprimer ses propres besoins et d’envoyer ses propres messages… Des chansons comme celle-ci, qui parle de rivières, envoyaient souvent des messages codés sur l’espoir de fuir. sur le Mississippi ou l’Ohio et vers le nord. »Powers affirme que la chanson et la participation de Northup au milieu d’un choeur constituent une nouvelle affirmation de la déclaration de Northup après sa capture:« Je ne veux pas survivre; Je veux vivre.”

   Bref, cette chanson est un témoignage sur  la cruauté du passé qui s’est prolongée jusqu’au présent. L’esclavage est encore présent entre nous,tel un parasite qui nous empêche de voir claire ,qui détruit nos liens et ronge notre humanité… Roll Jordan Roll est une merveille que je voulais bien vous faire découvrir …

References:

“…” :  The history and reception of Roll Jordan, Roll , by  

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.